Le chemin des Cathédrales / Evangile /Temps de Noël

 
 
 Temps de Noël
Ce mur de pourtour du chœur est unique parce qu’il présente ensemble l’Evangile, son actualisation dans la vie quotidienne et les sacrements qui nous donnent part à la vie du Christ.
 

Description de l’image :Le pourtour du choeur: La Visitation
L’annonce aux bergers
La Nativité
L’Epiphanie
Massacre des Innocents et fuite en Egypte
Présentation au Temple
Jésus au milieu des docteurs
Baptême du Christ
Miracle de Cana


 
Le pourtour du choeur: La Visitation
“L’Annonciation qui précédait les scènes des Evangiles de l’Enfance fut détruite avec le fond de ce mur de clôture du chœur pour faire place à l’aménagement voulu par Louis XIV pour exécuter le désir de son père de consacrer la France à Marie. Cet acte est connu sous le nom de “ voeu de Louis XIII” et fit de la célébration de l’Assomption de Marie la fête nationale de la France jusqu’à la révolution de 1789.
La Visitation montre Elisabeth appuyant ses mains sur le sein de Marie. Cette représentation réaliste a surgi avec les interrogations rationnelles des Chrétiens du Moyen Age qui voulaient voir pour croire.
 
Visitation
Mur de clôture du Choeur
Notre-Dame de Paris

[ Paris, France ]
Détail de la Visitation
Mur de clôture du choeur
Notre-Dame de Paris

[ Paris, France ]

Liens associés :

L’Evangile de la Visitation

haut de la page

 
L’annonce aux bergers
La série des sculptures qui rappelle la fête de Noël commence par l’annonce faite aux bergers. L’un d’entre eux est illuminé de joie en entendant le chant des anges. C’est un enfant de la maîtrise de Notre-Dame qui apparaît au sein du ciel proclamant: “Gloire à Dieu au plus haut des cieux ”. L’autre berger est déjà en route pour la crèche suivi du mouton que ce pauvre homme va offrir. Au sommet de la colline, un petit arbre fait le pendant d’un arbre à trois frondaisons, ils correspondent à l’usage de dresser l’arbre de vie du Paradis terrestre dans le chœur pendant toute la semaine de Noël. Chargé d’oranges, “les pommes d’amour”, il rappelait que le fruit maudit du Paradis terrestre avait fini ses ravages et que l’arbre de vie portait de nouveaux fruits parce que le Christ avait rouvert le jardin du bonheur.
 
Les bergers
Mur de clôture du choeur
Notre-Dame de Paris

[ Paris, France ]
L’ange annonce aux berger
Mur de clôture du choeur
Notre-Dame de Paris

[ Paris, France ]
L’annonce aux bergers
Mur de clôture du choeur
Notre-Dame de Paris

[ Paris, France ]
 

Liens associés :

L’Evangile de l’annonce aux bergers

haut de la page

 
La Nativité
La scène est circonscrite par une grande courtine qui représente la dramatisation du “jeu des rois”. Pour l’Epiphanie on plaçait derrière l’autel un grand rideau qu’on ne soulevait qu’à l’Evangile pour faire apparaître une jeune mère allongée dans son lit. Normalement elle tenait le bébé dans ses bras pour le présenter à la foule. Ici, on a accentué la pauvreté de la crèche en recouvrant Marie du drap rouge des pauvres et d’une couverture en patchwork, celle qu’on confectionnait avec des débris de lainage pour ne rien perdre. Ici l’enfant Jésus est dans un berceau d’osier comme ceux des bébés parisiens pauvres, mais au-dessus le sculpteur a ouvert la grotte de Bethléem pour y placer l’âne et le bœuf. A cause de leur signification biblique: “le bœuf connaît son propriétaire et l’âne la crèche de son maître” (Isaïe 1, 3). Contemplant la scène qui est devenue parisienne par ses détails, Joseph réfléchit au paradoxe de l’apparition de Dieu dans la pauvreté. Les fidèles qui contemplaient le tableau ne se sentaient pas spectateurs, mais participant du drame, ils étaient tout prêt à partager leurs biens avec l’enfant Jésus comme s’ils avaient été à Bethléem la nuit de Noël.
 
La Nativité
Mur de clôture du choeur
Notre-Dame de Paris

[ Paris, France ]
 

Liens associés :

L’Evangile de la Nativité
La Nativité, mosaïque de Cavallini, Ste-Marie-du-Transtévère, Rome

haut de la page

 
L’Epiphanie
Le sculpteur a prêté aux trois mages les gestes de l’hommage féodal. Le premier met la main sur son cœur pour engager sa fidélité à l’enfant Jésus qu’il prend pour suzerain: “ Moi, loyalement je prête serment”. Le second devrait ouvrir la main pour confirmer cette loyauté, néanmoins, conscient de sa faiblesse, il se contente de montrer un ange qui porte l’étoile qui l’a guidé jusqu’à la crèche. Ce petit ange porte le surplis des enfants de la maîtrise qui entonnaient l’acclamation: “Un enfant nous est né”. Cette annonce c’est justement l’étoile qu’il tient dans sa petite main. Le troisième mage offre une coupe pleine de pièces d’or à l’enfant Jésus qui en vérifie le contenu, c’est que cette somme faisait vivre l’université et lui permettait d’accueillir les étudiants sans ressources. Le texte évangélique est donc abordé dans ses conséquences dans la vie quotidienne. Il y a des mages et une étoile comme dans le récit de saint Matthieu, mais ceux-ci sont des féodaux et c’est pourquoi les couronnes jouent un si grand rôle dans cette composition. La Vierge Marie en porte une car elle est la mère du seul vrai roi, tandis qu’eux la déposent aux pieds de l’enfant qui lui n’en porte pas, parce que son royaume n’est pas de ce monde. Le sculpteur a associé les seigneurs et les citadins, les adultes et l’enfant de la maîtrise dont il ne hiérarchise pas les rôles, parce qu’il les associe en une seule famille de croyants.
En réalité tout le pourtour du chœur présente un seul personnage: le Christ et tous ceux qui n’ont d’existence que parce que il leur fait partager sa vie. C’est lui qui est l’image parfaite du Père, la Parole du Père et tous les modes d’existence de l’homme sont décrits ici à partir de leur multiples relations au Christ. Ainsi l’extraordinaire noblesse des enfants de Dieu pulvérise toutes le prérogatives dont ils pourraient se targuer. Bergers ou princes, croyants ou païens, leur première identité leur vient de l’honneur d’être aimé par Dieu qui est venu parmi eux.
 
L’adoration des Mages
Mur de clôture du choeur
Notre-Dame de Paris

[ Paris, France ]
 

Liens associés :

L’Evangile de l’Adoration des mages
La manifestation de Dieu, arc d’Ephèse, Ste-Marie-Majeure, Rome
L’Adoration des Mages, mosaïque de Cavallini, Ste-Marie-du-Transtévère, Rome

haut de la page

 
Massacre des Innocents et fuite en Egypte
Cette unité des hommes avec le Christ est décrite de façon tragique au tableau suivant: par peur du nouveau roi, Hérode fait massacrer les enfants de Bethléem. Ce sont les saints innocents que l’Eglise primitive a fêté tout de suite après Noël. Sans doute inconscients en raison de leur âge, ils sont honorés comme des martyrs parce que leur mort annonce celle du Christ et pourtant celui-ci échappe à la volonté criminelle d’Hérode. Joseph le conduit à l’abri lors de la fuite en Egypte. La jolie légende inventée par les Chrétiens du IVe siècle place un dattier derrière la Vierge Marie, imaginant que cette arbre a offert ses fruits pour rassasier la Sainte Famille. Les gens du Moyen Age envisageaient la place du Christ non seulement dans l’humanité, mais dans le cosmos tout entier dont il était, à leurs yeux, le Créateur.
 
Le Massacre de saints innocents
Mur de clôture du choeur
Notre-Dame de Paris

[ Paris, France ]
La Fuite en Egypte
Mur de clôture du choeur
Notre-Dame de Paris

[ Paris, France ]

Liens associés :

L’Evangile du massacre des Innocents
Le massacre des Innocents, arc d’Ephèse, Ste-Marie-Majeure, Rome

haut de la page

 
Présentation au Temple
Le rôle du Christ dans l’histoire du salut est exprimé d’une toute autre manière dans la scène de la présentation de Jésus au Temple. L’enfant offert par sa mère est dressé sur un autel médiéval étroit, recouvert d’une nappe multicolore. Le vieillard Syméon enveloppe ses mains d’un voile pour le toucher, comme le prêtre qui porte l’eucharistie. Etrangement ce n’est pas Joseph, mais une femme qui tient les petites colombes qui font partie du rituel de l’offrande des fils premiers nés. Au demeurant, elle se tient à l’arrière plan, elle représente encore les fidèles qui se pressent à l’église pour entendre la proclamation du vieillard: “Mes yeux ont vu ton salut que tu as préparé à la face de tous les peuples, lumière pour éclairer les nations païennes et gloire d’Israël ton peuple.” (Luc 2, 30-32)
 
La présentation au Temple
Mur de clôture du choeur
Notre-Dame de Paris

[ Paris, France ]
 

Liens associés :

L’Evangile de la Présentation
La Présentation au Temple, mosaïque de Cavallini, Ste-Marie-du-Transtèvère, Rome

haut de la page

 
Jésus au milieu des docteurs
Cette première offrande au Temple est prise à son compte personnel par l’enfant Jésus lorsque, âgé de douze ans, il choisit de rester dans la maison de son Père et interroge les docteurs de la loi qui tiennent à la main le livre des Ecritures fermé, alors que le Messie va les accomplir, mais à quel prix! Syméon avait bien raison de dire à la Vierge Marie: “Un glaive de douleur transpercera ton cœur”, puisque Jésus prendra la place de l’agneau pascal pour faire entrer son peuple et toutes les nations dans le royaume de Dieu.
 


haut de la page

 
Baptême du Christ
Le même souci liturgique qui guidait le sculpteur pour figurer la Présentation au Temple se retrouve dans la composition de la scène du baptême: l’eau monte vers Jésus parce qu’elle reçoit de Lui une efficacité sacramentelle. L’ange qui n’apparaît pas dans le récit évangélique est là pour remplacer l’enfant de chœur qui devrait tenir le vêtement blanc du nouveau baptisé. Le peintre a remplacé la couleur liturgique de celui-ci par la pourpre impériale.
 
Le Baptême du Christ
Mur de clôture du choeur
Notre-Dame de Paris

[ Paris, France ]
 

Liens associés :

L’Evangile du baptême du Christ

haut de la page

 
Miracle de Cana
Le Moyen Age n’a privilégié que les scènes de l’Evangile reprises dans la liturgie et c’est pourquoi tous les événements de la vie publique de Jésus sont habituellement résumés par la représentation du baptême et du miracle de Cana, parce que celui-ci inaugure tous les signes que le Christ multipliera jusqu’à son ascension. Non seulement il est le premier, mais encore il annonce le renouvellement de l’alliance entre Dieu et les hommes: le Christ change l’eau des ablutions contenue dans les urnes dans un vin meilleur que celui de la famille des mariés. Les purifications demandées par l’ancienne loi se transforment en signes de joie, en effet Jésus se charge de la restauration de l’alliance avec Dieu et rouvre aux hommes la communion avec lui. Les éléments du tableau rappellent la table du repas eucharistique, le vin qui sera consacré comme l’ange portait le vêtement baptismal à la scène précédente. Cette œuvre était annoncée dans le livre des Ecritures que tient Jésus, parce qu’il va les accomplir. Comme elle sera présente au pied de la croix, la Vierge Marie se tient à côté de Jésus. La lecture que font les artistes est donc en rapport constant avec la célébration des sacrements qui prolongent les sign ÿÔ
 
Le miracle de Cana
Mur de clôture du choeur
Notre-Dame de Paris

[ Paris, France ]
 

Liens associés :

L’Evangile de Cana

haut de la page

 
  Documents associés : 
Lieu : 
Notre-Dame de Paris
Histoire : 
Evolution de l’iconographie de Noël
Présupposés théologiques : 
C’est le Christ qui est le Sacrement de l’union à Dieu
Experience humaine : 
La participation
Citations : 
Origène
L’annonce aux bergers, mur de clôture du choeur de Notre-Dame de Paris.
Détail des anges. Mur de clôture du choeur de Notre-Dame de Paris.
Saint Augustin (354-430).
Arnoul Gréban
Saint Ambroise (339-397 apr.J.-C.)
Arnoul Gréban
Origène (v.185-253 apr.J.-C.).
Saint Ignace d’Antioche (1er s.apr.J.-C.-v.107).
Thomas d’Aquin (XIIIe siècle)